Verbes faibles en allemand

En allemand, les verbes faibles – aussi appelés réguliers – se conjuguent de façon régulière. Ils ne présentent pas de difficulté. Ces verbes sont majoritaires dans la langue allemande. Ils ont le même modèle de conjugaison selon le temps considéré.

1. Les verbes faibles au présent de l’indicatif

Les terminaisons des verbes faibles au présent-e -st -t -en -t -en
Les terminaisons des verbes faibles se terminant par -d -t -m -n au présent de l’indicatif-t -test -te -ten -tet -ten

Par exemple, machen (faire) donne :

1ère personne du singulierich mache
2ème personne du singulier du machst
3ème personne du singulierer, sie, es macht
1ère personne du plurielwir machen
2ème personne du plurielihr macht
3ème personne du plurielsie, Sie machen

2. Les verbes faibles au prétérit

Au prétérit (qui est l’équivalent de l’imparfait et du passé simple français), les verbes faibles se terminent par : -te -test -te -ten -tet -ten. Par exemple, machen (faire) donne au prétérit :

1ère personne du singulierich machte
2ème personne du singulier du machtest
3ème personne du singulierer, sie, es machte
1ère personne du plurielwir machten
2ème personne du plurielihr machtet
3ème personne du plurielsie, Sie machten

3. Les verbes faibles au parfait

Le parfait est l’équivalent du passé composé français. En allemand, le participe passé se forme avec le radical du verbe auquel est accolé le préfixe ‘ge’ (quand le première syllabe du verbe est accentuée) et la terminaison -t ou -et selon que le radical se termine par -d -t -m -n ou pas.

Ainsi machen (faire) donne au parfait :

1ère personne du singulierich habe gemacht
2ème personne du singulier du hast gemacht
3ème personne du singulierer, sie, hat gemacht
1ère personne du plurielwir haben gemacht
2ème personne du plurielihr habt gemacht
3ème personne du plurielsie, Sie haben gemacht

Au parfait, l’allemand utilise l’auxiliaire haben pour conjuguer le verbe.

4. Les verbes faibles au plus-que-parfait

Comme en français, ce temps (Plusquamperfekt en allemand) permet de relater un fait antérieur dans un récit au passé. Au plus-que-parfait, le verbe machen (faire) se décline de la façon suivante avec l’auxiliaire haben au passé :

1ère personne du singulierich hatte gemacht
2ème personne du singulier du hattest gemacht
3ème personne du singulierer, sie, hatte gemacht
1ère personne du plurielwir hatten gemacht
2ème personne du plurielihr hattet gemacht
3ème personne du plurielsie, Sie hatten gemacht

5. Les verbes faibles au futur

Au futur, la conjugaison des verbes faibles en allemand ne pose pas de problème. La base verbale ne subit pas de modifications et est précédée de l’auxiliaire werden à toutes les personnes.

1ère personne du singulierich werde machen
2ème personne du singulier du wirst machen
3ème personne du singulierer, sie, wird machen
1ère personne du plurielwir werden machen
2ème personne du plurielihr werdet machen
3ème personne du plurielsie, Sie werden machen

6. Les verbes faibles au futur II

En allemand, le futur antérieur – ou Futur II – est utilisé pour faire une supposition par rapport à un fait passé ou supposer que l’action sera achevée à un moment donné dans le futur. La construction s’effectue avec deux auxiliaires haben et werden + le participé passé du verbe. Le verbe machen donne :

1ère personne du singulierich werde gemacht haben
2ème personne du singulier du wirst gemacht haben
3ème personne du singulierer, sie, wird gemacht haben
1ère personne du plurielwir werden gemacht haben
2ème personne du plurielihr werdet gemacht haben
3ème personne du plurielsie, Sie werden gemacht haben